La Moins Bonne de tes copines

Ce jour où j’ai essayé de comprendre l’alimentation

Catégories :

5 réponses

  1. Coralie Psc dit :

    Tellement d’accord c’est un déclic !
    J’ai fait 50 régimes / des jeunes / (j’ai même essayé des trucs d’influenceurs en forme de berlingots ….) jusqu’à ce que je me suis prise en photo en sous vêtement et la j’ai eu un électrochoc mais pour moi car les gens autour de moi me disaient mais arrête tu es bien comme ça etc ..;
    Résultat je me suis mise au sport pour MOI uniquement cette fois et non parce que les autres faisaient de la salle de sport à gogo, je l’ai fait pour me sentir mieux dans ma tête et dans mon corps et non par pour un chiffre , résultat j’ai perdu des kilos que jusqu’à présent je n’arrivais pas !!
    Maintenant le sport est devenu une routine pour me sentir bien !
    La bouffe a toujours été ma meilleure amie pour tout et n’importe quoi ( à l’université, lors de disputes etc …) mais maintenant j’adore manger plus équilibré (je ne me prive pas de mon carré de chocolat le soir par exemple) et faire ma sortie à l’air libre et bah ça fait du bien car moi par exemple moi la salle de sport ça ne me convient pas !

    Toujours intéressant de t’écouter car on peut se retrouver dans certains points et la pour le coup je m’y retrouve absolument avec ce rapport à la nourriture et comme toute addiction ce n’est pas facile tous les jours !!

    Merci !!

    A la semaine prochaine !

  2. Pauline Bahuet dit :

    Merci de parler de ce sujet, je me reconnais énormément dans ce que tu as dit!

    Je me suis mise au sport pendant le 1er confinement. Même si je n’ai pas arrêté de travailler, les cours de sport en ligne m’ont motivée! J’ai perdu 20 kg en un an et demi et depuis ce changement d’alimentation, j’avoue culpabiliser à chaque fois que je mange quelque chose qui n’est pas (ou plus) dans mes habitudes, au point de m’en rendre psychologiquement malade. Je travaille sur ça, même si c’est difficile. J’essaye de m’autoriser des petits plaisirs. J’aime tellement manger, c’est bête que ça devienne un sujet d’angoisse!

  3. Nadege Leveque dit :

    Je mets rarement des commentaires mais sur la bouffe j’ai de quoi faire , j’ai eu pendant longtemps une mauvaise relation avec la nourriture . Et il m’a fallu un bon bout de temps pour comprendre que mes crises de surbouffe était dû à l’ennuie. Fille unique, des parents occupés, des amis inexistants, des relations platoniques, bref une vie vide qu’il me fallait combler. Mais également des parents qui ont pesé dans la balance en me faisant des reproches sur mes repas , mon poids, ma solitude.
    Je suis passée d’un régime draconien, à pendant un repas couscous avec mon petit ami de l’époque, à aller me faire vomir chez lui en rentrant. j’avais donc trouvé la solution, me remplir pour me vider.
    Ça a durer un moment pour que je m’arrête et que je réalise que j’irai droit dans un mur si je continuais. (Moins d’un an) .
    Je sais que dorénavant, que mes repas sont pour me faire plaisir afin de vivre mais pas pour combler un manque affectif.
    C’est long mais court à la fois , désolée .
    Bonnes fêtes à tous .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.