La Moins Bonne de tes copines

ce jour où j’ai été coupée du temps

Lundi 26 décembre 2022. Lendemain de Noël. Le petit Jésus avait quitté la crèche, l’étoile était presque tombée du sapin, les cadeaux avaient tous été ouverts et le chocolat s’était installé dans mon cul. Lundi 26 décembre, le lendemain de Noël, celui qui annonçait LA semaine de l’année, la dernière. Cette semaine, c’est un multivers à elle toute seule. Pendant sept jours, tous les coups sont permis. Réveil à 14 heures, repas à 16 heures, coucher à 3 heures, lit toute la journée et pas un poil de sport à l’exception de la sortie de GG. Ces sept jours, ce sont notre purge. Ou du moins, la mienne. (bon évidemment si tu bosses… Ba courage.)

Chez moi, je bénis toujours cette dernière semaine de l’année.

Parce que je me débarrasse enfin de la famille. Aussi mignons soient-ils, les supporter pendant les quatre, cinq jours qui précédent le 25 décembre, enfermée dans une maison trop petite pour tous nous accueillir, les remercier pour des cadeaux dont je ne voulais pas et les embrasser pour récupérer leurs virus sont toujours de vrais défis. Encore plus depuis que mon neveu est entré dans nos vies. À l’instant même où il a éclaté l’utérus de ma sœur, je savais que les choses allaient changer. Et j’ai vite pu le constater. Ce petit morveux a eu la brillante idée de naître en octobre, soit deux mois avant Noël. Âgé de seulement quelques semaines, il avait déjà volé la vedette au sapin et attiré toutes les convoitises, alors même qu’il n’avait pas encore les yeux ouverts. Oui, mon neveu, c’est un peu comme les chiens : il est presque né les paupières collées et, vu la dureté du monde, il aurait mieux fait de les garder fermées.

Et cette année, il avait deux ans. Deux ans. Le drame. Parce qu’à deux ans, le gamin, il percute. Enfin, il capte la magie de Noël, il comprend la légende du vieux chnoque et, surtout, il kiffe les cadeaux. Du coup, les parents, les grands-parents et les autres, ils en sont gagas. TOUT tourne autour de lui, surtout après les coupettes de champagne qu’on s’était enfilées. Moi, je l’aime, alors j’étais contente de le voir se réjouir en arrachant le papier — papier qui, d’ailleurs, l’amusait plus que les cadeaux en eux-mêmes. Mais, malgré mon amour, il me faisait chier. À ses côtés, impossible de prononcer une phrase sans être interrompue par lui ou les gens qui l’entourent, qui s’étonnent qu’il soit capable d’aligner deux mots ou qui s’esclaffent dès qu’il nous fait un sourire.

Noël a bien changé cette année et, bien que je vous mentirais en vous disant que j’ai détesté, je suis honnête quand je vous avoue que j’étais contente de retrouver ma petite campagne pour cette fameuse semaine.

Au programme, je voulais faire simple et, même si à l’instant où vous allez lire ces lignes, nous serons déjà le jeudi 29, et donc que la nouvelle année nous frappera bientôt à la gueule, il nous restera tout de même quatre jours avant d’attaquer la semaine de rentrée. Quatre jours pour profiter. Quatre jours durant lesquels je peux vous inspirer à enculer tout le monde et prendre soin de vous. Voici donc mon kit du kiff pour cette dernière semaine de 2022.

Premièrement, il vous faut un endroit calme, de préférence en solitaire, même si vous pouvez prévoir une ou deux visites de la part d’un homme ou d’une femme capable de vous faire jouir. Aucune autre personne ne sera acceptée. Pas d’amis, pas de famille. Personne. Seulement un orgasme sur pattes. Et encore, n’hésitez pas à privilégier un sex-toy devant un porno. L’idée est simple : vous recentrer loin, très loin de la population de ce monde de merde. Chérissez votre solitude comme un cadeau de vous à vous, comme un moment de plénitude où seul votre bonheur compte.

Deuxièmement, une fois que l’endroit de vos rêves est trouvé, nourrissez-le. Au sens propre.

Il faut de la bouffe. Beaucoup de bouffe. Bien sûr, les restes des fêtes sont envisageables, surtout s’il s’agit de plats cuisinés avec amour, et surtout beaucoup de gras. Car c’est LA chose qu’il ne faut pas oublier durant cette semaine : le gras. Ne partez pas dans un délire de détox d’après-fêtes. C’est surfait et ça ne sert à rien. Tu boufferas ta salade quand tu te réincarneras en lapin, Bérénice. Pour l’instant, tu as un 42 à entretenir. Et pour ça, fais-toi plaisir. Mange quand tu veux, ce que tu veux, de la façon que tu veux. Dans ton lit, à 16 heures. Dans ton canapé à 3 heures. Devant une série ou dans ta baignoire. Pas de limites.

Ensuite, coupe au maximum avec les réseaux sociaux et, de manière globale, avec le téléphone. On s’en bat les couilles de voir les influenceuses nous refiler des codes promo pour des robes de soirée vendues 49,99 € et dont la valeur est d’un euro pendant qu’on est en pyjama sous un plaid. On s’en bat les couilles de recevoir des photos sur WhatsApp de notre cousine parfaite en train de faire le tour de sa belle-famille parfaite avec ses enfants parfaits, alors qu’en réalité l’oncle de son mec essaye de la draguer à chaque réunion familiale, sa belle-mère est raciste et son beau-père est homophobe. On s’en bat les couilles d’avoir des matchs Tinder de mecs qui ont trompé des filles exceptionnelles, avant de les quitter pour niquer la Terre entière et qui, au lendemain de Noël et à la veille d’une nouvelle année, se rendent compte qu’ils ont merdé et qu’ils sont terriblement seuls.

On s’en bat les couilles — qu’on n’a pas — de toute cette réalité, qui n’est même pas la nôtre. La nôtre, c’est nous.

C’est nous, installées confortablement, prêtes à ne regarder qu’un écran sur lequel les films de Noël s’enchaînent, des Disney aux classiques, en passant par les inratables. Durant cette semaine, les chaînes nous traitent enfin comme ce que notre redevance télé devrait nous permettre d’être : des reines.

Voici donc le top 3 des choses à faire pendant cette dernière semaine. À ça, tu peux ajouter des extras : faire des activités manuelles, écrire, lire, cuisiner, promener ton chien. En revanche, ne jamais :

  • rappeler son ex. Qu’importe le motif. Si c’est ton ex, c’est pour une bonne raison ;
  • faire du sport. Sauf si c’est une levrette (cf. l’exception précédemment citée) ;
  • manger des légumes. Le concombre est uniquement autorisé dans le vagin ;
  • se réveiller avant 10 heures. C’est mauvais pour notre sommeil.

Immunité spéciale si tu as tes règles. Toi, t’es full pardonnée. C’est TA semaine, plus que nous autres, sœurs d’utérus qui ne pleurent pas encore. Toi, tu peux faire ce que tu veux, même rappeler ton ex. Particulièrement si c’est pour l’insulter. Non à la violence, mais oui à l’honnêteté. Désolée, gros, t’es un enculé. C’est juste un fait.

Alors, à toi qui lis ce texte — et même si dans celui-ci, je mets beaucoup d’humour —, ce que je veux surtout te faire passer comme message, c’est que tu dois prendre soin de toi. Parce que tu l’as fait. Tu as survécu à 2022. Tu as peut-être même réussi à être heureuse, au moins quelquefois. Tu as peut-être eu la plus belle année de ta vie, peut-être la plus difficile, peut-être une comme les autres. Mais tu l’as fait. Et c’est maintenant que tu peux t’en féliciter, que tu peux prendre du recul, que tu peux en être fière, que tu peux relâcher de la manière qui te semble le plus en accord avec toi-même. Durant cette dernière semaine de l’année, accorde-toi du temps pour accepter tout ce que tu as vécu, mais surtout pour accepter tout ce que tu t’apprêtes à vivre. Car, même si je ne suis pas voyante, j’ai besoin de croire que le meilleur est à venir. 2023, laisse-nous encore quelques jours de pause, et on arrive.

Catégories :

13 réponses

  1. Audrey dit :

    Ce texte me touche beaucoup, merci, c’est ce que j’avais besoin de lire <3
    Profite bien de cette semaine off 🙂

  2. Sophie dit :

    Bravo Nono je valide même si je bosse😞. Prends soin de toi et à bientôt 😉😘

    • Jessica Barbeau dit :

      Courage pour le boulot cela dit moi je garde l’énfant de 10 ans et demi enfin le miens quoi heu je prefererai fuireeeeeeee lol

  3. Laura dit :

    Je suis totalement d’accord avec toi.
    Par contre team je bosse alors levée après 10h pas possible même si j’en rêve lol.
    Bon courage 💪💪💪. Bisous 💋💋

  4. Laëtitia Kervot dit :

    Quel soulagement de lire c’est quelques lignes et qui me déculpabilisent direct d’être en en mode off pour tout mon monde pendant cette semaine en ma compagnie
    Merci Nono de partager cela bonne déprime je retourne à la mienne pour revenir en bombe à la rentrée 😘😘😘

  5. Ludivine dit :

    Merci pour cette (ces) nouvelle(s). Elles font du bien, enfaite je crois que tu es un peu ma psy et que tous les jeudis j’ai mon rendez-vous avec toi 🙈 merci de nous partager ton histoire, tes idées et ta manière de penser et de voir les choses. Merci d’être toi 😘

    • Célie dit :

      Voilà que je lis ta nouvelle et me dit que oui c’est exactement ce que jai envie de faire de ces 3 derniers jours seule. Mais cest ballot je dois aller bosser tous le weekend en solo, et je risque d’avoir mes règles vu le spm que je me tape depuis 3jours. Bref à celles qui peuvent et donc à toi Nono, profitez à fond de vous même en cette fin d’année.
      Kiss love sororité

  6. Leveque Nadège dit :

    Excellente chronique à la Bridget ! On adore !! Et on adopte ( bon je bosse mais avec des horaires décalés je peux buller seule chez moi )
    Et pour l’histoire de ton neveu qui focalise l’attention et bien ça va durer un long moment. C’est toujours ce qui m’a insupporté chez les enfants, que tout tourne autour d’eux … les horaires des repas dès sieste dès réveil nocturnes, des bêtises à ramasser, des endroits chiants à visiter.
    J’ai eu le droit à «  les enfants sont pas là ? » non mais on vient te voir c’est quand même nous les premiers nées. Alors profites de discuter avec nous au lieu de faire la gueule…
    Bref, j’ai pas encore de petits enfants tant mieux. Juste leurs animaux à garder et eux ils réclament moins d’attention 😅

  7. Coralie Psc dit :

    Merci pour cette nouvelle qui fait du bien à lire !
    Pour Noël des qu’il y a un enfant c’est foutu! 😂. Tous les cadeaux seront pour lui en plus !
    J’aime cette semaine a ne rien faire ! Par contre ici les règles sont présentes donc autant te dire qu’il ne faut m’embêter cette semaine 😂.
    La société pousse à fêter nouvel an et comme chaque année c’est avec deux amis autour d’une raclette et après films plaid ! 🥰

  8. Jessica Barbeau dit :

    Bonjour Bonsoir à nous toutes,

    Je valide tout même si mon rôle de maman solo à 100% non même 1000 % il a 10 ans et demi et à des reflexions entendu un peu partout sauf chez nous qui m’horripile alors là c’est fou moi la paix pour la 2eme semaine des ditent “vacance” une horreur j’ai le droit à du silence la nuit tard mais dès le reveil j’entend Maman milles fois et il rale je suis sa chose …

    Bref ma chance c’est de pas avoir a supporter la famille depuis 3 ans je refuse. Ca peux paraitre triste mais pas du tout cest le meilleur choix de fin d’année que je m’autorise enfin à 34 ans stop de supporter les autres.

    Hate que l’enfant retrouve l’école et moi un minimum moi que je me retrouve moi seulll.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.